Travailler en Thailande ?

La Thaïlande est un pays qui se veut authentique. De ses richesses culturelles à ses paysages chatoyants en passant par ses divers temples historiques, ce pays aux multiples visages figure parmi les eldorados pour s’expatrier. Aller travailler en Thaïlande n’est jamais un mauvais choix, à condition de respecter quelques étapes qui ne seront jamais exhaustives.

Adaptez-vous à la réalité thaïlandaise

La Thaïlande est un pays très attaché à ses valeurs traditionnelles et ses patrimoines. Vous devez vous plier à sa culture et à sa coutume si vous voulez vous intégrer dans une équipe thaïe. Si le français n’est pas une langue utilisée pour un travail en Thaïlande, la langue anglaise, quant à elle, vient après la langue officielle : le thaï. Aussi, n’oubliez pas que si une entreprise vous recrute, il doit aussi engager au moins quatre travailleurs thaïs en même temps. Aussi, la culture thaïe valorise le principe de hiérarchie, de politesse, de respect et bien d’autres encore qu’il faut du temps à bien les maitriser. Par exemple, hausser le ton ou imposer directement son idée à des collèges de travail n’est pas une bonne idée pour travailler en Thaïlande.

Si vous voulez aller travailler en thailande, le mieux, c’est de voyager plusieurs mois dans toutes ses régions pour vous familiariser avec les Thaïlandais. De sa capitale aux montagnes du nord, en passant aux alentours de l’île, Kho Thalu, vous serez toujours le bienvenu à condition de suivre le rythme de travail. Sachez que les Thaïlandais travaillent deux à trois fois plus que les Occidentaux malgré leur calendrier muni de nombreux jours fériés : le Nouvel An chinois en février, la fête des Fleurs de Chiang Mai, la fête des Lumières ou encore la fête nationale au 5 décembre. Travailler en Thaïlande, c’est de maitriser toutes ses facettes.

 

Ayez le profil recherché sur le marché du travail en Thaïlande

Aller travailler en Thaïlande est aussi facile qu’assister à la ronde des éléphants à Surin. Bien sûr, vous pouvez attendre des mois, voire des années, sans rien faire si vous ne préparez pas votre aventure d’expatriation. Dans ce pays accueillant, la loi sur les étrangers en Thaïlande sélectionne les postes à fournir à ses expatriés. Pour que vous puissiez profiter de vos droits et de vos avantages en travaillant dans ce pays d’Asie du Sud-est, sachez que « The Alien Act » concerne le domaine de l’agriculture et de l’élevage, de l’immobilier, du tourisme et bien d’autres encore. Ces professions interdites aux étrangers sont au nombre de 39.

Fiez-vous à la chambre de commerce de votre pays pour décrocher un travail en Thaïlande. Elle peut vous offrir toutes les informations nécessaires sur ces différents emplois interdits, sur le droit du travail en Thaïlande pour les étrangers, sur les offres d’emploi existantes. Ce bureau est en mesure de tisser un lien entre vous et les recruteurs en vous intégrant dans ses réseaux, de vous informer et former à travers des différentes sortes d’atelier. Si vous êtes natif de la France, par exemple, la Chambre de Commerce Franco-Thaïe (FTCC) est à Bangkok. Aussi, augmentez vos chances d’obtenir un travail en Thaïlande en utilisant votre propre « networking ». Demandez de l’aide à des expatriés comme vous, cherchez des offres d’emploi sur internet, ne vous contentez pas de l’aide de la chambre de commerce de votre pays.

Conclusion : les expatriés qui veulent travailler en Thaïlande sont reçus aux « Labour Department » (bureau de l’administration des travailleurs étrangers) pour demander un permis de travail. Si vous voulez augmenter vos chances, faites-vous accompagnés par l’entreprise qui vous recrute. Pour ce qui est de la demande de visa non immigrant, faites appel à un cabinet juridique si votre employeur refuse de vous accompagner dans les démarches. Pour aller travailler en Thaïlande, c’est au bureau de l’immigration qu’il faut demander ce visa.

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire